panneaux solaires

Faut-il éviter de s’équiper avec des panneaux solaires chinois ?

Incontournable sur le marché du solaire photovoltaïque, la Chine est aujourd’hui le premier producteur de panneaux et fournit plus de 70% de la demande mondiale. Une réalité qui a des répercussions directes en termes d’offres pour les particuliers qui sont souvent rétifs à s’équiper de panneaux fabriqués en Chine. Performance, qualité, durée de vie, impact écologique lié à leur production et à leur importation… Que doit-on vraiment en penser ? Réponses.

1. Les panneaux chinois sont-ils de mauvaise qualité ?

Méfiez-vous de certaines idées reçues ! Contrairement à ce que l’on peut lire sur internet ou ailleurs la production chinoise en la matière n’a rien à envier aux fabricants européens de panneaux solaires, et ce pour plusieurs raisons :

D’abord, les modules les plus qualitatifs que l’on trouve actuellement sur le marché sont fabriqués en Chine. C’est donc la preuve qu’ils offrent une qualité et un rendement répondant aux attentes des particuliers en Europe et notamment en France.

D’autre part, il faut savoir que si vous souhaitez tout de même vous équiper de panneaux solaires européens ces derniers sont aussi – en partie – originaires de Chine dans la mesure où ils sont composés de cellules photovoltaïques fabriquée en Chine.

La Chine produit des panneaux solaires photovoltaïques à des prix battants toute concurrence mais ceci ne signifie pas que la qualité ne soit pas au rendez-vous. En termes de performance, de durée de vie la Chine rivalise voire même parfois surpasse certaines marques américaines ou européennes.

Donc, rassurez-vous : vous n’avez pas à vous inquiéter de la qualité des équipements chinois. En revanche, comme pour toute installation solaire, les modules doivent être comparés, que ce soit dans leurs puissance, leur rendement, leur durée de vie, et bien sûr leur retour sur investissement.

Si la qualité des panneaux solaires photovoltaïques ont évidemment leur importance, ne perdez pas de vue que leur installation doit aussi être réalisée selon des normes précises et en toute sécurité si vous ne voulez pas vous exposer à certaines déconvenues.

Pour avoir l’assurance de disposer d’un toit équipé dans les règles de l’art et une production d’électricité conforme aux prévisions du fabriquant nous vous recommandons de faire appel à une entreprises qualifiée RGE.

Cette certification attribuée par Qualit’EnR est délivrée aux entreprises et aux artisans s’ils disposent des compétences et des capacités nécessaires leur permettant d’intervenir dans le secteur des énergies renouvelables.

2. Qu’en est-il de l’impact environnemental des panneaux solaires Made In China ?

Vraiment mauvais pour l’environnement les panneaux solaires chinois ? Contre toute attente, il n’est pas plus polluant de s’équiper en panneaux solaires chinois que d’opter pour une installation de conception européenne. Et ce, pour une raison simple :  la plupart des modules européens sont conçus à partir de silicium ou de cellules importé Chine ou de pays asiatiques.

Donc que vous achetiez un panneau Made in China ou de marque allemande, vous avez de très grande chance de retrouver des cellules ou du silicium chinois dans votre installation solaire. En clair, l’impact environnemental lié au transport est équivalent d’un panneau à un autre. Et ce n’est pas le transport qui changera grand-chose à leur empreinte écologique.

Notez également que les avancées techniques de la filière photovoltaïque permettent aujourd’hui recycler facilement les panneaux solaires avec un taux de recyclage compris entre 95 et 99%. De plus, les fabricants s’engagent fortement en termes de protection environnementale et prennent leurs responsabilités en termes de stockage et de recyclage des déchets.

Ce qui est vrai en revanche c’est que la production panneaux solaires en Chine génère une emprunte carbone plus importante qu’en Europe dans la mesure où l’électricité chinoise provient beaucoup plus de l’énergie fossile que des énergies renouvelables y compris pour l’industrie. Paradoxalement l’électricité photovoltaïque ne s’est pas encore développée de façon significative en Chine.

3. Quels sont les 10 premiers fabricants de modules photovoltaïques au monde ?

La Chine domine largement l’industrie des panneaux solaires photovoltaïques. En 2019, 7 des 10 premiers fabricants de modules monocristallins ou polycristallins étaient chinois. Les trois autres places étant « trustées » par les sociétés sud-coréennes Hanwha Q Cells, First Solar ainsi que par Canadian Solar. Le classement est donc sans appel : aucune entreprise européenne ne figure aujourd’hui dans ce top 10.

Jinko Solar est aujourd’hui le leader incontesté des fabricants de modules photovoltaïque tant en volume qu’en termes de technologie. En tête du classement depuis 2016 Jinko Solar a livré 14,2 GW de modules solaire en 2019 : c’est tout simplement gigantesque.

Mais le fabricant chinois panneaux solaire qualité ne se contente pas d’être le plus gros fournisseur de modules photovoltaïque. Il est également en pointe sur la technologie. Une position qui lui permet de définir les standards technologiques du marché photovoltaïque et donc une grande partie de l’avenir du secteur.

Le deuxième géant chinois s’appelle JA Solar.Spécialisé dans lafabrication de cellules solaires à haute performance il propose essentiellement des produits de haute qualité avec des taux de rendement supérieurs à la moyenne, et bien sûr des prix imbattables…

Un exemple pour bien comprendre le poids et le savoir-faire incontestable de la Chine en matière de solaire photovoltaïque : JA Solar a récemment dévoilé Jumbo, le plus grand et le plus puissant panneau photovoltaïque du monde avec un modèle de 810W. Ce module dispose de 47 cellules et des dimensions de 2,22m par 1,76m.

Les raisons de la domination chinoise sur le marché du solaire

D’abord, la plupart des fabricants chinois disposent de capacités de production dans de nombreux pays d’Asie du sud-Est (Malaisie, Thaïlande et Vietnam) qui leur permettent de contourner les restrictions à l’importation et d’avoir ainsi accès aux marchés européen et américain.  

Enfin, pour ne rien arranger aux affaires des fabricants européen, la mesure de restriction sur la vente des panneaux solaires chinois qui visait à protéger l’industrie européenne ont pris fin en 2018. Elle était en effet jugée contre-productive par les installateurs de panneaux solaires. 

Les droits antidumping sur les importations de panneaux solaires, de cellules et de wafers chinois institués par la Commission européenne en 2013 avaient été reconduits en mars 2017 pour 18 mois, l’exécutif européen faisant alors savoir qu’il ne comptait pas les renouveler.